Repères...

1781 : naissance à Ennery, Saint Domingue, d'un père normand, Jean-Valentin Vastey, et d'une Haïtienne nommée Elisabeth Dumas, mariés en 1777.

1791. Soulèvement des esclaves. 

1796. A 15 ans, selon Vastey lui-même, il rejoint Toussaint Louverture...

1804 : l'année de l'indépendance d'Haïti, il est chef de bureau du ministre des Finances, André Vernet, sous le gouvernement de Jean-Jacques Dessalines.

1806 : Dessalines est assassiné par ses généraux. 

1807: Le pays se divise. Henri Christophe fonde une république au nord de l'île. Pétion dirige celle du sud. Dans le sillage de Vernet, Vastey passe au service de Christophe.

1811 : Henri Christophe se proclame roi d'Haïti (Henry Ier). Vastey est nommé secrétaire  de la Commission législative chargée de préparer le Code Henry.

1814 : à la mort du prince des Gonaives, Vastey est promu secrétaire particulier du roi et devient précepteur du Prince royal Jacques-Victor Henri. Il est élevé au rang de baron.  C'est à partir de cette époque que le baron va s'employer à défendre par écrit l'action du roi tant en Haïti qu'à l'étranger, en France notamment, en particulier contre le général Pétion (Le Cri de la Conscience, 1815).

1819 : il est fait chevalier de l'Ordre royal et militaire de Saint-Henry et est nommé Maréchal de camp et chancelier.

1820 : l'insurrection populaire se généralise contre le roi. Les insurgés attaquent le Palais Sans-Souci. Le roi Henri Christophe se suicide. Dès le lendemain, la foule arrête Vastey et d'autres notables qui seront exécutés quelques jours plus tard ; l'attitude héroïque du baron face à la mort a été rapportée par les témoins.

- Le palais de Sans-Soucis