Voici l'article publié par le site


animé par Benoît Thiollent

Le Baron de Vastey, un livre écrit grâce au web


La parution d'un livre sur le Baron de Vastey par Laurent Quevilly est l'occasion de mesurer la richesse du web collaboratif régional.

J'ai entendu parler de Laurent Quevilly il y a quelques années par un membre de ma famille. «Va voir son site web, il parle de Yainville », m'a t'on dit à l'époque (Michel, si tu me lis...). Yanville étant la ville de mes grand-parents.

J'ai alors découvert un site intéressant, croisant le passé ancien et les dernières décennies de la commune avec le destin de quelques célèbres résidents. Le genre de site bien écrit et très documenté qui laisse paraître la passion de l'histoire et l'envie de solliciter des témoignages futurs de lecteurs. Tout le contraire de la posture de
l'historien un poil pédant unique détenteur du savoir.

Par la suite, la découverte du Canard de Duclair m'a fait prendre conscience que ces pages sur Yainville font désormais partie d'un projet plus ambitieux. Ce site web collaboratif sur l'histoire des 17 communes du canton de Duclair se veut être le supplément virtuel du journal de Duclair fondé en 1882.


Et l'ambition ne déçoit pas, tant les textes et photos proposés par des contributeurs donnent envie de fouiller dans les pages de cette mémoire collective. Et avec plusieurs passionnés de généalogie mettant à disposition leurs recherches à travers des sites dédiés, on reste dans la logique du partage de savoir.En voilà qui ont compris qu'internet permet d'échanger au delà de la collecte personnelle d'informations.

Alors quand j'ai entendu parler dernièrement d'un livre consacré au Baron Jean-Louis Vasley, je n'ai pas été étonné d'y retrouver le nom de Laurent Quevilly sur la couverture. Quoi de plus normal après tout, puisque Jean-valentin Vasley, habitant de Jumièges parti tenté fortuné à Saint-Domingue en 1768 (et père de Jean-louis), figure dans l'arbre généalogique de ce journaliste à la retraite habitant en Bretagne.

Plus étonnant par contre est le récit de l'auteur des circonstances de l'enquête ayant permis la rédaction du livre. Le coup de chance tout d'abord de recevoir un mail d'une habitante de Bretagne lui proposant l'étude d'archives manuscrites originales. Un temps incalculable passé à les déchiffrer. Et l'énergie de mener une enquête administrative et de terrain de trois ans, grâce à de multiples contacts noués par internet.

Imaginez un périple débuté en local avec des collaborateurs du Canard de Duclair à la mairie de Jumièges et aux archives départementales de Seine-Maritime. Puis se poursuivant aux archives coloniales d'Aix en Provence et aux archives nationales à Paris. Avant de voir Laurent Quevilly faire le grand saut vers d'autres continents.

Avec une première enquête de terrain en 2012 sur l'île de Gorée, au Sénégal à la rencontre d'Allioume Kabo, historien de la maison des esclaves. Et un périple achevé à Haïti. D'abord au Cap-Haïtien point d'arrivée de Jean-Valentin Vastey en 1769, puis dans ses anciennes plantations. Et après sur les traces de son fils Jean-Louis avec la visite de la citadelle La Ferrière et le palais Sans-Souci. Puis clôturant la visite au cap sur les lieux de son assassinat.
Mais ce n'en était pas terminé  ! La suite de l'enquête se fait à Cuba, sur les traces de Jean-Valentin à Santiago et Baracoa, terre d'asile de colons français à l'indépendance d'Haïti en 1804.